Sélection génomique chez les abeilles ?

20 avril 2020

Saviez-vous, même si cela reste rare, que certains apiculteurs spécialisés dans la sélection des abeilles, procèdent à de l’insémination artificielle des jeunes reines ?

En principe, les jeunes reines des abeilles ne sortent qu’une seule fois de la ruche, pour effectuer leur vol nuptial. Afin de garantir la plus grande diversité biologique et génomique dans la colonie, la reine se fera féconder, en altitude, par plusieurs mâles, appelés faux-bourdons : de 7 à 10, voire plus.

Elle conservera ensuite la semence de ces différents faux-bourdons dans une petite poche spécialement dédiée. Autre particularité des reines chez les abeilles : suivant la grosseur de l’alvéole que lui ont préparée les ouvrières, elle déposera un œuf non fécondé dans les alvéoles de 6.3 mm de diamètre, ce qui donnera un mâle et un œuf fécondé dans les alvéoles « normales » de 5.3 mm. Par ce phénomène d’œuf non fécondé, les faux-bourdons qui en sortent sont génétiquement tous identiques à leur reine-mère !

Ce phénomène très particulier est alors mis à profit par les Moniteurs-Eleveurs de la SAR - Société Romande des Apiculteurs, et en particulier par les Moniteurs-Eleveurs du canton. Ceux-ci amènent dans la station officielle de fécondation du Petit-Mont (la seule station pour la race Carnica du canton de Fribourg) des ruches à mâles provenant toutes d’une même reine sélectionnée et primée. Ainsi tous les faux-bourdons de ces ruches sont génétiquement identiques.

 © Damien Tupinier

Depuis l’année passée, cette pureté de race est surveillée et contrôlée par des analyses ADN régulières. Les Moniteurs-Eleveurs des reines de notre canton sont très actifs et ne comptent pas leurs heures pour cet énorme travail de sélection et de progression dans l’élevage des abeilles. Le fruit de ces travaux est aussi suivi et mesuré par la mise en place de ruchers de testages choisis. Selon un protocole bien précis, l’apiculteur impliqué introduit simultanément dans son rucher, 12 reines anonymisées. De nombreuses mesures ont lieu pendant les deux ans de testage. Le Rucher-Ecole de Grangeneuve fait partie de ce réseau romand de testage. C’est ainsi que seules les meilleures candidates seront ensuite retenues et multipliées pour devenir des reines souches.

Le soutien nécessaire pour le travail du développement de la race Carnolienne (Apis mellifera carnica) remonte aux années 50, période durant laquelle  le Conseil fédéral a répondu à une interpellation, par la création du groupement des Moniteurs-Eleveurs de la SAR et la mise à disposition d’un chercheur du Centre de Recherche Apicole, maintenant intégré à Agroscope. Le SAgri soutient régulièrement le travail des  éleveurs des reines fribourgeoises par une contribution financière à certaines mesures ciblées. Le soutien du SAgri contribue à l’amélioration génétique des abeilles fribourgeoises, de lignées pures, sélectionnées selon 5 critères : douceur, tenue du cadre, productivité, nettoyage contre le Varroa et peu enclines à l’essaimage.

Olivier Pittet & Eric Dorthe