Journée porcine Grangeneuve 2021

12 juillet 2021
Efficience protéique et « intermittent suckling » ont été un succès lors des webinaires Journée porcine Grangeneuve 2021.

Une journée porcine par webinaire : l’idée ne nous aurait même pas effleuré l’esprit il y a quelques mois seulement. Et pourtant le succès fut au rendez-vous.

Plus de 100 personnes étaient connectées les 12 et 13 janvier pour suivre en français et en allemand les différentes interventions sur l’efficience protéique des rations. Un deuxième volet était consacré à une nouvelle technique qui nous vient des Pays-Bas : l’allaitement à temps partiel.

La recherche a fait des bonds en avant dans la prédiction des besoins pour les animaux. Comme nous le savons tous, les protéines sont composées d’Acides Aminés (AA), accrochés ensemble en longues, voire très longues chaînes, parfois plusieurs milliers pour une seule protéine.

Tous les aliments pour animaux contiennent des protéines : les céréales, l’herbe, le petit-lait et en particulier les tourteaux, qui contiennent de la Matière Azotée (appelée aussi Protéine Brute).

© Martina Rüegger, die Grüne

Leurs teneurs en MA varient beaucoup. Et bien plus, les teneurs et la répartition des différents Acides Aminés sont très spécifiques : beaucoup de Lysine, un peu de Méthionine, des traces de Tryptophane, etc. Ces différentes composantes seront alors plus ou moins efficaces pour constituer ou compléter les rations alimentaires des animaux.

Lors de la dernière journée porcine Grangeneuve 2021, les différents chercheurs d’Agroscope et Mme Nathalie Quiniou de l’Institut du porc de Rennes ont présenté leurs dernières découvertes et résultats d’essais. Les besoins en Acides Aminés chez le porc sont maintenant connus précisément. Afin d’optimiser l’alimentation, le dosage des AA peut se faire très minutieusement. Plus l’alimentation est exacte, plus l’efficience de la protéine augmente. Il y a donc plus d’économies à la clé et moins de pertes et de déjections. En rêvant un peu, une céréale, dont la répartition des AA serait parfaite, pourrait donc convenir pleinement pour couvrir l’entier des besoins des porcs en protéine ! C’est assurément de la musique d’avenir, mais… on y travaille !

Un autre moment très attractif a été aussi la présentation de la Famille Ruckli. Ils détiennent chez eux, à Lucerne, une centaine de truies, conduites en bandes. Jusqu’ici, rien de nouveau. D’autre part, les truies mettent bas simultanément et la conduite se fait en bandes à 3 semaines. Là encore, rien d’étonnant.

Par contre, après une courte période d’environ 3 semaines en box de mise-bas, les truies d’une bande sont regroupées dans un grand box « familial ». Il est intéressant de constater qu’il y a peu d’échanges de porcelets et que toute cette grande équipe est bien ordonnée. Pourquoi vouloir allaiter les porcelets en groupes de truies ? La raison est simple. En système conventionnel, on attendra 4 ou 5 semaines pour que la truie soit sevrée et revienne en chaleur pour être inséminée.

Chez les Ruckli, dès la 4ème semaine, les mères rejoignent le verrat durant la journée. Les petits porcelets restent dans leur box d’élevage. Ce contact étroit avec le verrat provoque des chaleurs précoces (ou naturelles) chez la truie. En l’espace de quelques jours, les truies peuvent donc être saillies artificiellement ou par le verrat.

Elles peuvent ainsi continuer d’allaiter leurs petits pendant la nuit. Cette particularité permet donc d’allonger la période d’allaitement pour les jeunes porcelets, sans péjorer les chiffres techniques de reproduction, voire de les améliorer. Cette technique « d’intermittent suckling » est développée actuellement aux Pays-Bas. Gageons qu’elle est intéressante et pourrait faire des émules en Suisse. Non seulement pour la production Bio, mais aussi pour des exploitations de production de porcelets conventionnelles. Affaire à suivre.


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., collaborateurs production animale