Suivre le séchage en grange avec une caméra thermique

18 juin 2020

Une petite caméra thermique pas trop chère peut être d’une grande utilité pour constater l’efficacité du séchage et repérer les paquets trop compacts ou les cheminées sur le séchoir.

1. Mesurer la température de l’air entrant dans le ventilateur

Dans cet exemple, l’air entrant est à 26°C.

2. Mesurer la température sur le séchoir

Ici, l’air sortant est à 23°C : comme il est plus froid que l’air entrant, le foin sèche. Plus l’air est froid, plus le foin sèche, donc il faut laisser ventiler.

Si l’air sortant est plus chaud que l’air entrant, il y a deux actions possibles : dans les 20-30 premières minutes après l’enclenchement, laisser ventiler pour aérer. Par contre au-delà de 30 minutes, éteindre le ventilateur, car il y a condensation dans le séchoir ; cela arrive lors de la ventilation d’air humide en fin de séchage du foin.

© Grangeneuve

3. Boucher les cheminées / Aérer les paquets compacts

Le but est de repérer les paquets chauds et les cheminées depuis le pont roulant. Dans le cercle jaune, l’air passe mal et le fourrage chauffe. Dans le cercle bleu, il y a séchage car l’air est froid, mais il sort trop facilement à travers cette cheminée aux dépens des autres zones du séchoir. Il reste à aérer le premier secteur et reboucher légèrement le second.

Attention : une caméra thermique n’est pas un outil de prévention des incendies, car elle ne repère pas ce qui se passe en profondeur.

Une fiche technique ADCF est à disposition auprès de nos services.

Pierre Aeby