Mettre en place des engrais verts

18 juin 2020

La moisson approche pour l’orge, le blé et le colza. Les règles PER imposent qu’un engrais vert soit semé pour toutes les cultures récoltées avant le 31 août, si aucune culture d’automne n’est mise en place. Même dans ce dernier cas, un semis d’engrais verts intercalaire peut s’avérer très utile pour remplir les fonctions suivantes :

  • Nourrir la faune du sol, notamment les vers de terre
  • Entretenir le taux d’humus du sol
  • Protéger le sol du ruissellement et de l’érosion
  • Piéger les nitrates et recycler les éléments nutritifs
  • Fixer de l’azote pour la culture suivante (légumineuses)
  • Maintenir un sol propre, limiter les herbicides, spécialement en techniques simplifiées
  • Lutter contre certains ravageurs ou maladies
  • Favoriser les mycorhizes et mobiliser le phosphore présent dans le sol.

© Grangeneuve

Les mélanges sont généralement les mieux à même de remplir cette panoplie de fonctions. Une plante couvrant rapidement le sol (par exemple la phacélie), une légumineuse amenant de l’azote (par exemple le trèfle d’Alexandrie ou la féverole), une plante produisant des fibres à décomposition lente (par exemple de l’avoine ou du tournesol), une brassicacée piégeant efficacement l’azote du sol (par exemple le chou chinois) et une plante permettant de réguler la pression des adventices (par exemple le seigle ou le sarrasin) sont des exemples de plantes remplissant ces fonctions.

Un semis rapide des couverts végétaux après la moisson assure une bonne couverture du sol et une grande production de biomasse. Une question primordiale à se poser concerne les outils disponibles pour détruire ce couvert. Le gel hivernal peut être un allié puissant, à condition de semer des plantes gélives. L’hiver passé a démontré que la phacélie pouvait résister aux hivers doux. Une destruction mécanique (rouleau ou broyeur), un travail du sol (déchaumage ou labour) ou l’utilisation d’un herbicide sont des solutions alternatives quand le gel ne suffit pas.

Dans le cas de semis de printemps précoces (pois, féverole, céréale de printemps), un engrais vert gélif est bien adapté. Pour des semis plus tardifs comme après le maïs, il est recommandé d’inclure au moins une plante hivernante dans le mélange pour limiter la levée d’adventices au printemps.

La fiche technique Agridea 5.1.3. « couverts végétaux » donne un bon aperçu des caractéristiques de chaque espèce végétale et des contraintes à prendre en compte.

Clément Levasseur