Désherbage mécanique

25 juin 2020

Réussir ses cultures sans herbicides ne commence pas avec le sarclage

Concerne toutes les cultures

L’expérience dans l’agriculture biologique mon­tre que 3 fac­teurs con­tribuent forte­ment à la réus­site des sar­clées sans her­bi­cide : le développe­ment juvénile rapide, le faux semis et le pas­sage à l’aveugle.

Le développe­ment juvénile

Pour un développe­ment rapide, les con­di­tions de semis doivent être opti­males. Dans nos régions, des semis tardifs s’avèrent sou­vent plus con­cur­ren­tiels.

Le faux semis

Le but du faux semis est de réduire le stock grainier dans les pre­miers cen­timètres du sol et ainsi la pres­sion des adven­tices durant la phase de démar­rage. Pour cela, il est con­seiller de pré­parer un lit de semences régulier, idéale­ment 2 à 4 semaines avant la date de semis et de bien rap­puyer le sol afin de stim­uler la ger­mi­na­tion des adven­tices. Passez ensuite une herse étrille sur des adven­tices au stade 2 à 4 feuilles ou une herse, mais de manière très super­fi­cielle pour ne pas faire remon­ter trop de nou­velles graines.

Ce procédé peut être répété selon la date de semis prévue. Le dernier faux semis devrait se faire idéale­ment 5 à 7 jours avant le semis. Ainsi, une dernière vague d’adventices peut être détru­ite lors de la pré­pa­ra­tion finale du lit de semences.

Destruc­tion du faux semis avec herse étrille

Pas­sage à l’aveugle (désherbage en prélevée)

C’est une option intéres­sante pour détru­ire les adven­tices au stade fil blanc, lorsque les con­di­tions le permettent.

Un désherbage mécanique en prélevée peut être fait sur toutes les cul­tures à l’exception du colza.

Ce pas­sage s’avère sou­vent très effi­cace (100% de destruc­tion des adven­tices au stade fil blanc). Une par­celle récem­ment semée paraît « pro­pre » seule­ment parce que les adven­tices n’ont pas encore levé. Les agricul­teurs expéri­men­tés affir­ment qu’il ne faut pas se laisser avoir et aller remuer le sol pour con­stater que les adven­tices sont belles et bien là.

Le pas­sage à l’aveugle est très effi­cace pour détru­ire les adven­tices en ger­mi­na­tion.En plus, il est générale­ment pos­si­ble de rouler « encore » assez vite.

En conditions poussantes, il faut souvent déjà intervenir 3-4 jours après le semis. Lorsque les adventices sortent, il est trop tard pour intervenir à cause du risque de dégâts à la culture. Pour ne pas abimer la culture en germination, il faut intervenir tôt, au plus tard quand le germe est à 2 cm de la surface.

Le désherbage en prélevée se fait avec des outils travaillant toute la surface : herse étrille, houe rotative ou étrille rotative. Il est nécessaire de travailler de manière superficielle : vérifiez après quelques mètres que la culture en germination ne soit pas touchée.

Un lit de semence homogène, pas trop grossier ainsi qu'une profondeur de semis régulière sont autant plus importants qu'un désherbage en prélevée.

Véri­fiez le stade de la cul­ture avant le pas­sage. Le germe doit être à au moins 2cm de la sur­face. Contrôlez le résultat après quelques mètres pour s'assurer que le germe ne soit pas abimé.

Cul­ture du maïs

Désherbage pré­coce du maïs

Le maïs est frag­ile lorsqu’il pointe. Cepen­dant, dès le stade 2 feuilles, il est pos­si­ble de faire un pas­sage, de préférence avec la houe rota­tive, ne cau­sant aucun dom­mage sig­ni­fi­catif au maïs. Avec la herse étrille et la rotoétrille, il s’agit d’être vig­i­lant et d’adapter l’agressivité (vitesse, pro­fondeur et incli­nai­son des dents) car le maïs ne sup­porte pas le recou­vre­ment. Au stade 2 feuilles, la tige de maïs est encore très sou­ple (surtout l'après-midi). Avec la herse étrille, il est con­seillé de faire un pas­sage en diag­o­nale pour lim­iter les chemins préféren­tiels des dents.

Utiliser les outils indépendants de la ligne permet de désherber sur le rang. Ces out­ils sont d’autant plus effi­caces que les adven­tices sont peu dévelop­pées (tableau 1). Il faut inter­venir le plus tôt pos­si­ble, mais tou­jours sur une par­celle ressuyée. Idéalement, 1 à 2 jours ensoleil­lés et chauds après le pas­sage des machines sont à prévoir ce qui rend les fenêtres d’intervention sou­vent très courtes.

Dès le stade 4 feuilles, il est pos­si­ble d’intervenir avec une sar­cleuse à socs ou une sar­cleuse étoile réglée pour le début­tage. Le sar­clage présente l’avantage de détru­ire les mau­vaises herbes dévelop­pées, mais seule­ment dans l’inter-rang. Pour attein­dre les adven­tices sur le rang on peut équiper la sar­cleuse de doigts de Kresse ou faire des légers but­tages aussi tôt que pos­si­ble pour cou­vrir ces adventices.

La houe rota­tive est l’outil le plus doux pour la cul­ture avec une bonne effi­cac­ité sur des adven­tices jeunes (fil blanc – 2 f)

Cul­ture de tournesol

Désherbage pré­coce du tournesol

Au stade cotylé­don, le tour­nesol est frag­ile. Pour lut­ter con­tre les adven­tices le plus tôt pos­si­ble, y com­pris sur la ligne, la houe rota­tive est l’outil qui cause le moins de dégâts à la cul­ture. Par con­tre, elle n’est effi­cace que sur les adven­tices très jeunes (fil blanc à 2 feuilles). Dès le stade 1ère paire de feuilles (CD 12), il est pos­si­ble d’intervenir avec les out­ils de types herse étrille ou étrille rota­tive de manière peu agres­sive (tableau 1)

Le sar­clage présente l’avantage de détru­ire les mau­vaises herbes dévelop­pées, mais seule­ment dans l’inter-rang. Dès le stade CD 12, inter­venir avec une sar­cleuse à soc ou une sar­cleuse étoile réglée pour le débuttage. Dès que les tournesols atteignent 15-20cm, les adventices peuvent être couvertes grâce à un léger buttage. Ce dernier diminue également le risque de verse et favorise le développement des racines latérales.

Le stade cotylé­don est frag­ile. Les out­ils tra­vail­lant en pleine sur­face doivent être réglés de manière peu agressive.

Conditions : intervenir aussi tôt que possible lorsque les adventices présentent encore un faible enracinement. Le désherbage mécanique n’est efficace qu’en conditions ressuyées. Idéalement, il faudrait 1 à 2 jours ensoleillés et chauds après le passage des machines pour que les adventices arrachées sèchent à la surface.

A quoi faut-il faire attention : une intervention en postlevée précoce présente moins de risques dans une culture qui a levé de manière régulière et en absence de grosses mottes. Il faut à tout prix éviter de recouvrir les jeunes plantules. Intervenez pendant les heures chaudes, lorsque les plantes sont plus souples.

Con­cerne toutes les cultures

Com­ment garder la ligne le plus pro­pre possible ?

Pour dimin­uer la pres­sion des adven­tices sur la ligne, inter­venir tôt sur des adven­tices encore peu enrac­inées. En effet, les out­ils indépen­dants du rang (houe rota­tive, herse étrille, rotoétrille) sont peu effi­caces con­tre les adven­tices dévelop­pées (voir tableau) .

Lors des sar­clages, il est pos­si­ble d’éliminer par­tielle­ment les adven­tices sur la ligne grâce aux doigts mon­trés sur les sar­cleuses à soc. Cepen­dant, les mau­vaises herbes ne doivent pas être trop enrac­inées. Un dernier moyen con­siste à les cou­vrir grâce au but­tage (sar­cleuse étoile ou sar­cleuse équipée de tôles but­teur) tant qu’elles ne sont pas trop grandes.