Le moment idéal pour vider sa fosse et limiter les pertes d'azote

A l’approche de l’automne avec des températures plus basses, le moment idéal est venu pour vider sa fosse à purin, pour autant que les sols soient ressuyés. Certains facteurs jouent un rôle déterminant afin de limiter le risque de pertes d’azote.

Le moment idéal pour vider sa fosse à purin survient quand les températures ne sont pas trop élevées mais que la végétation est encore active pendant un certain temps, afin de limiter les pertes d’ammoniac. Les sols sont alors encore assez chauds et actifs pour minéraliser correctement ces apports. Les surfaces se prêtant bien à l’épandage du purin sont celles qui ont besoin d’azote à cette période, principalement les prairies et le colza.

En revanche, chez les graminées, des apports de purin très tardifs et en grande quantité peuvent diminuer la résistance à l’hiver. Pour les céréales surtout, le purinage d’automne peut engendrer des populations trop denses et des dégâts pendant l’hiver. L’excès de nutriments appliqués tardivement peut se retrouver dans les eaux souterraines pendant l’hiver. Dans des conditions humides, on peut également s’attendre à un compactage profond et difficilement remédiable, aussi dans les prairies et les cultures bien développées. Les essais à Grangeneuve ont démontré que même sans compactage clairement visible, le rendement des prairies diminue d’environ 20 % en cas de passages fréquents. Cela s’applique également à l’efficacité de l’azote.

© Grangeneuve

Dans les grandes cultures, le travail du sol libère déjà beaucoup d’azote. C’est pourquoi il est souvent peu judicieux d’ajouter des engrais de ferme lors des labours d’automne. Un travail du sol réduit diminue les pertes en éléments nutritifs et améliore la portance du sol et la résistance à l’érosion.

Avec l’augmentation de conditions météorologiques extrêmes, l’utilisation efficace des engrais de ferme devient une discipline de haute précision, dans le but de concilier la protection des eaux et des sols.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. & Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., collaborateurs scientifiques