Maïs denté - le maïs indispensable ?

5 mai 2021
Face à la demande croissante de la part des consommateurs d’avoir des produits régionaux et de qualité, la production de poisson suisse est en plein essor. De ce fait, l’aquaculture constitue une nouvelle opportunité de diversification dans le milieu agricole.

Dans la sélection du maïs d'ensilage, on utilise deux types de gènes différents : le maïs corné et le denté, qui diffèrent essentiellement dans la composition de leur amidon et leurs exigences culturales.

La plupart des variétés de la liste recommandée de Swissgranum sont des croisements de ces deux types génétiques. En principe, le corné contient une proportion plus élevée d'amidon vitreux. Cet amidon est dégradé lentement et progressivement jusque dans l’intestin grêle (on parle alors d’amidon protégé ou by-pass).

Il présente une levée au champ relativement rapide. Le maïs denté contient une proportion plus élevée d'amidon farineux, qui peut déjà être décomposé dans le rumen et donc être plus rapidement accessible aux microorganismes.

© Grangeneuve

Cependant, il est plus exigeant en termes climatiques. Ce type de maïs s’est peu répandu dans nos régions en raison de ses exigences climatiques, mais il y a parfois des incitations à en cultiver.

Dans les années 2017-2019, cinq variétés de maïs de chaque génotype a été comparées. On a cherché à connaître la différence entre les deux fractions d'amidon et l’évolution de leur dégradation durant le stockage en ensilage et à comparer les rendements au champ.

Les rendements montrent que les variétés de maïs corné ont été plus stables : dans de bonnes conditions climatiques, le rendement a été inférieur à celui des variétés de maïs denté, mais dans des conditions moins favorables, il a été supérieur.

Contrairement aux attentes, les différentes fractions et dégradabilités de l'amidon différaient davantage entre les variétés qu'entre les deux types génétiques. Autre constat, plus la durée de stockage en ensilage s’est prolongée, plus l'amidon est devenu dégradable. Résultat : la proportion d'amidon protégé / by-pass diminue. Cela peut avoir un effet positif ou négatif dans l’alimentation, selon la ration.

Selon cette expérimentation, il est donc peu judicieux de tenir compte du type de maïs, corné ou denté. Il faut plutôt regarder les caractéristiques de chaque variété pour elle-même dans la liste recommandée. Pour des résultats plus détaillés, contactez le Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., collaboratrice scientifique BPV