Le maïs vert, une solution, mais à quel moment ?

6 octobre 2021
Certaines exploitations ont fait le choix de donner du maïs vert à leur bétail en fin d’été, car il comporte certains avantages pratiques et qualitatifs. Il faut cependant veiller à l’inclure dans la ration en fonction de son stade de maturité.

L’affouragement de maïs vert peut être une solution intéressante pour diverses raisons, notamment dans une ration pour vaches laitières dans les zones de non-ensilage. En effet, il peut pallier un manque de fourrages durant la fin de l’été lorsque l’herbe ne pousse plus suffisamment vite. C’est également un aliment riche en énergie, énergie qui fait parfois défaut dans les rations automnales composées d’herbe et d’autres dérobées riches en protéines.

Le maïs vert peut être récolté sur une longue période et à des stades de maturité différents qui n’ont pas les mêmes caractéristiques nutritives. Le moment adéquat pour commencer à affourager du maïs vert se situe à partir du stade laiteux des grains. En effet, à ce stade, le maïs vert reste financièrement concurrentiel par rapport à de l’herbe affouragée à la crèche par exemple.

© Pixabay

 © Grangeneuve

Dès cette période, la plante entière de maïs contient environ 20% de matière sèche et ce taux augmente progressivement au fil des semaines. Il est très bien ingéré par les bovins jusqu’au stade pâteux-dur, soit jusqu’à environ 35% de matière sèche dans la plante entière. Ce qui correspond au pourcentage souhaité pour être ensilé.

C’est également très important que les grains au stade pâteux-dur soient éclatés lors du passage dans la machine qui les récolte, afin qu’ils puissent être digérés dans la panse de la vache. L’entretien régulier des couteaux de la machine favorisera une coupe plus nette des fibres, favorisant ainsi l’ingestion par les animaux. De même, avec l’augmentation progressive de la matière sèche dans la plante entière, il serait judicieux de diminuer peu à peu la largeur de coupe.

Le test du doigt est un excellent indicateur pour déterminer le stade de l’épis de maïs, ici au stade laiteux.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ingénieur agronome