La nouvelle contribution pour les techniques culturales préservant le sol (TCPS) : un prix unique de CHF 250 / ha / an peu importe la technique choisie

31 octobre 2022
Dès la fin d’année 2022, la Confédération renforce ses exigences pour soutenir l’agriculture de conservation du sol dans le but de diminuer les risques d’érosion et d’améliorer la fertilité du sol.

Dans un contexte de changement du climat, les orages violents vont devenir de plus en plus intenses accentuant les phénomènes de ruissellement et d’érosion. Pour lutter de manière efficace, des mesures simples à mettre en place existent : réduire la taille des parcelles, changer le sens de travail du sol, installer des bandes herbeuses, apporter de la matière organique ou chauler.

La réduction du travail du sol est une des mesures qui a le plus d’impact dans cette lutte contre l’érosion. Cette réduction va stimuler l’activité biologique et renforcer la structure du sol. Comme le souligne une étude menée pendant dix ans sur les sols suisses (Prashun, 20121), une diminution d’en moyenne 86 % du taux d’érosion a été constatée sur les surfaces pratiquant le semis direct.

Mise en place d'un colza en TCS.                                                         © D. Flury

Dès la récolte de la culture principale de 2022, la Confédération va mettre en place deux mesures en soutien à l’agriculture de conservation du sol (ACS).

La première mesure concerne la couverture appropriée du sol. Elle encourage à garder un sol couvert lorsque l’intervalle entre deux cultures principales dépasse sept semaines. Il faudra impérativement être inscrit à cette première mesure pour prétendre toucher les contributions de la deuxième mesure sur les techniques culturales préservant le sol (TCPS). Cette mesure renforce les exigences sur les techniques promues en 2014, à savoir le semis direct (SD), le semis en bandes fraisées (SB) et le semis sous litière (SL).

Ce qui va fondamentalement changer, c’est d’abord la durée d’engagement, de quatre ans à partir de la fin 2022, mais aussi la part des surfaces concernées, à savoir 60 % des terres ouvertes (TO) de l’exploitation. La nouvelle contribution aura un prix unique de CHF 250.- / ha.

Ce qu’il faut retenir :

  • Préalablement être inscrit aux mesures de couverture appropriée du sol pour toutes les TO ;
  • Engagement pour une durée de quatre ans ;
  • Trois techniques de semis possibles : direct, en bandes fraisées / strip-till, sous litière ;
  • Minimum 60 % des TO de l’exploitation pour prétendre au TCPS (attention aucune contribution n’est versée si les surfaces sans labour ne représentent que 59 % des TO !) ;
  • Maximum 1,5 kg / ha de matière active de glyphosate ;
  • Surfaces non éligibles : praires temporaires en semis sous litière, cultures intercalaires, cultures de blé ou de triticale après maïs ;
  • CHF 250.- / ha quelle que soit la mesure choisie.

Dès début 2023, un point sera obligatoire pour réduire la dérive et le ruissellement des produits phytosanitaires (PPH). Les surfaces concernées seront celles avec une déclivité supérieure à 2 % en amont de routes/chemins drainés. Ce point pourra notamment être obtenu par un travail du sol réduit (semis direct, semis en bandes fraisées, semis sous litière) ou par la mise en place de bandes herbeuses, mesure efficace permettant de lutter à la fois contre l’érosion et le ruissellement des PPH. Pour soutenir cette mesure, le plan phyto FR verse CHF 2.- par mètre linéaire de bande herbeuse (minimum de 3 m large). (voir FT Agridea : limiter la dérive et le ruissellement des produits phytosanitaires dans les grandes cultures et les cultures maraîchères).

À noter : l’utilisation de la charrue déchaumeuse est toujours autorisée pour les TCPS, à condition de ne travailler que les 10 premiers cm du sol et de renoncer à l’utilisation d‘herbicides!

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., collaborateur scientifique


1 Prashun, V. (2012). On-farm effects of tillage and crops on soil erosion measured over 10 years in Switzerland.
Soil and Tillage Research, 120, 137-146.