Des spécialités de la ferme en vente à un prix correct

7 août 2020

Les consommateurs et les consommatrices sont friands de produits vendus directement à la ferme. Ils accordent une grande confiance aux talents culinaires et au savoir-faire des paysans et paysannes ; une tresse ou des confitures achetées à la ferme représentent en effet un gage de qualité et une garantie d’origine. Souvent produits en petites quantités dans une infrastructure modeste, ces spécialités maison ont toute leur valeur. Leur prix doit couvrir tous les frais de production, tout en assurant un revenu à la famille.

Une calculation des coûts de production indispensable

Pour être sûr que la vente directe soit rentable, il est nécessaire de savoir estimer ses coûts de production. Les frais liés à l’acquisition de produits ou ingrédients de base et du matériel d’emballage sont plus faciles à déterminer que les ingrédients provenant directement de la ferme.

© Pixabay

Pour évaluer ces derniers, il est possible de se baser sur les prix de vente officiels des matières premières. Ces tarifs sont cependant représentatifs de la grande distribution (industrie du lait ou distillerie de fruit), il faut donc appliquer un prix un peu plus élevé pour une petite production. Le temps de préparation précis doit encore être ajouté pour couvrir la charge de travail, sur la base d’un tarif horaire que l’on peut fixer soi-même.

Enfin, il faut tenir compte des appareils utilisés, d’une location pour l’atelier de préparation, du local de vente ou d’un éventuel stand, et, peut-être, des frais de déplacements, au kilomètre. Une marge de 30% peut être ajoutée à ces coûts de production dans le cas d’une vente directe (seulement 10% en cas de vente par des tiers) pour obtenir un prix bénéficiaire et toujours attractif de votre produit final.

Un formulaire de calcul vous aide à estimer votre prix en tenant compte de tous les éléments qui le composent.

Eva Flückiger