Skip to main content

Paiements directs 2023 et 2024 : premier bilan et perspectives

11 mars 2024
Comment l’agriculture fribourgeoise a-t-elle été impactée par les importants changements intervenus en 2023 dans l’ordonnance sur les paiements directs ? Grangeneuve a établi un bilan cantonal et interviewé quelques exploitantes et exploitants pour mieux cerner les réflexions et impacts sur le plan individuel.

Sur le plan global, l’agriculture fribourgeoise a perdu 0.3 % de la somme totale de paiements directs entre 2022 et 2023. Il y a eu d’une part la diminution des contributions à l’approvisionnement et d’autre part la diminution de la contribution de transition. Ces deux diminutions ont été en partie compensées par une forte inscription aux nouveaux programmes facultatifs, l’augmentation des contributions pour la production dans des conditions difficiles et par divers changements mineurs.

La contribution de base a diminué de CHF 200.- / ha. Selon la situation géographique et les branches de production de l’exploitation, les possibilités de s’inscrire à de nouveaux programmes pour compenser cette perte de paiements directs étaient donc différentes. 

© Pixabay

En effet, la grande partie des nouveaux programmes est liée aux grandes cultures. Les exploitantes et exploitants fribourgeois se sont tournés de manière importante vers les nouveaux programmes pour essayer de compenser la diminution de la contribution de base. A titre d’exemple, citons le fait que plus de 700 exploitations ont participé à la mesure sur l’efficience de l’azote (bilan de fumure à 90 %). Il faut toutefois préciser que l’adhésion à ces nouveaux programmes a entraîné des augmentations de coûts (semences, mécanisation, …), de main d’oeuvre (semis de couverts végétaux, …) et probablement des investissements (mise en SRPA des veaux notamment) et des baisses de rendement.

C’est en tout cas ce qui ressort des interviews réalisés auprès d’une douzaine de cheffes et chefs d’exploitation. Il faudra donc se pencher sur les bouclements comptables 2023 pour avoir une idée globale du revenu agricole et ne pas se focaliser que sur les paiements directs. De plus, tirer des conclusions générales sur une seule année ne serait pas sérieux : ce travail d’interview et d’analyse sera donc poursuivi après les récoltes de cette année 2024.

Cette année pourrait d’ailleurs être assez différente de 2023, puisque la contribution de base diminuera à nouveau, passant de CHF 700.- à CHF 600.- / ha . Une diminution des contributions SST, pour les surfaces à la promotion de la biodiversité de qualité 1 et la couverture du sol a également été décidée. En contrepartie, les contributions pour la production dans des conditions difficiles augmentent et la nouvelle contribution pour la durée de vie productive des vaches sera introduite. Le recensement d’automne montre que le nombre d’agricultrices et agriculteurs ayant adhéré aux différents programmes sera globalement similaire en 2024 qu’en 2023.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.