Skip to main content

La numérisation dans l’agriculture : Impressions de l’Agritechnica automne 2023, Hanovre

15 mars 2024
Après une pause due au Covid, le salon Agritechnica a ouvert ses portes en novembre dernier. Ce salon est considéré comme le plus grand salon sous couvert au monde.

De nombreux fabricants de renom étaient présents dans le hall 9 proposants quantités de solutions digitales. Automatisation de la saisie de données, logiciels pour agro-entrepreneurs, systèmes de guidage, cartes d’application, applications spécifiques intra parcellaire, irrigation commandée par capteur, y compris fertilisation adaptée via l’eau d’irrigation et bien plus encore. Des capteurs pour tous les usages. Ce marché occupé jusqu’ici par des fournisseurs Européens se trouve désormais confronté à des concurrents venus d’Extrême-Orient.

Systèmes de guidage -> La peur des fabricants. Des rabais de salon de plus de 30 %.

Pour pouvoir rouler avec une grande précision, le système de correction de position (signal RTK) est désormais proposé en abonnement mensuel ou annuel à un prix nettement plus avantageux. Un système intégré qui coûtait autrefois environ CHF 12’000.- plus CHF 600.- de location annuelle peut aujourd’hui être installé sur un tracteur pré-équipé pour moins de CHF 4’500.-. Les fabricants voient leurs marchés s’effriter. Les solutions dites OpenSource se répandent et l’industrie automobile contribue à faire baisser le prix des composants du fait de la généralisation des systèmes de navigation sur les véhicules.

Source: AGGPS.CA

Avec quelques connaissances, il est maintenant possible de réaliser soi-même un système de guidage pour moins de CHF 1’000.- en utilisant une tablette fonctionnant sous Windows comme dispositif d’affichage. Les instructions de construction et le support sont disponibles pour tous sur Internet en effectuant une recherche sur AgOpen GPS. (Communauté mondiale de plus de 70’000 membres). Différents forums aident à répondre aux questions et les premiers cours d’auto-construction pour de tels systèmes sont organisés avec succès depuis 2 ans par Technique agricole Suisse (ASETA, Riniken) (voir : agrartechnik.ch).

Perspectives

Le développement ne va pas s’arrêter. De plus en plus confortable pour l’utilisateur, l’intégration de ces systèmes s’accroît. Le tracteur et la machine communiquent et se commandent mutuellement s’ils parlent la même langue (système de bus, version). De même, la correction de position avec le signal RTK, devrait bientôt être diffusé directement par satellite (signal L6). L’installation de bases privées sont possibles et abordables avec un coût pour le matériel de CHF 650.-. Elles peuvent émettre via des plateformes gratuites et sont accessibles sans frais pour les utilisateurs.

Conclusion : Du point de vue de l’agriculteur, les surfaces sont-elles suffisantes pour atteindre la rentabilité ? Des investissements de plusieurs milliers de francs déséquilibrent généralement le rapport coûts/bénéfices. Cela reste néanmoins passionnant et les solutions OpenSource peuvent être une possibilité pour participer au progrès à moindre coût.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., collaborateurs scientifiques