Plantes à problèmes dans les prairies et pâturages : les buissons qui piquent… ou pas

26 octobre 2022
Suite de la série d’articles sur les plantes indésirables dans les herbages en plaine et en montagne.
L’automne, c’est la saison adaptée pour la lutte contre les divers buissons et arbustes.
La faune est hors période de reproduction et la récolte des baies est finie.

Les buissons sont un signe de diminution de pression d’exploitation des herbages, qui provoque à terme, une baisse de la surface fourragère utilisable et une avancée de la forêt. On peut distinguer les espèces épineuses telles que les églantiers, l’épine noire, l’aubépine ou les ronces qui peuvent blesser les animaux ou alors les arbustes comme les aulnes verts (vernes), les sapelots ou les genêts.

Les buissons jouent également un rôle écologique et structurel non négligeable. Cependant, une occupation au-delà de 10 à 20 % diminue trop le potentiel fourrager. La lutte mécanique c’est bien mais la lutte mécanique et chimique c’est mieux, surtout pour les espèces qui forment des rejets.

© Grangeneuve

› L’arrachage est la méthode la plus efficace mais le travail est conséquent. Le résultat est à la hauteur du travail fourni ;

› La coupe répétée ou le broyage durant plusieurs années consécutives (minimum 5 ans) sont efficaces. A cela peut s’ajouter la lutte chimique en badigeonnant les troncs fraîchement coupés avec un pinceau (matières actives Triclopyr et Fluroxypyr, nom commercial Garlon 2000) ou en traitant les jeunes repousses le printemps suivant l’intervention mécanique ;

› La lutte chimique seule ne suffit pas ;

› La lutte par la pâture avec des animaux rustiques ou des petits ruminants est un bon complément mais la taille du troupeau doit être proportionnelle à la surface embuissonnée.

Le retour de la végétation fourragère est le signe de la réussite de la lutte contre les buissons. Dans certains cas, un sursemis peut accélérer la remise en état de la surface.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., collaboratrice scientifique à la production animale